Actualités

  • À la une

- Les neuro sciences en éducation : mythes et réalités
Emmanuel Sander et al., Retz, 2018.
Nombreuses sont les recommandations pédagogiques inspirées par l’essor des neurosciences, au point qu’il est parfois difficile de discerner le mythe de la réalité : les écrans modifient-ils notre cerveau ? Certains élèves sont-ils véritablement « visuels », « auditifs » ou « kinesthésiques » ? Peut-on apprendre en dormant ? Est-il trop tard pour apprendre, passé un certain âge ? Est-ce dans l’IRM que l’on créera l’éducation 2.0 ? Quiconque s’est déjà interrogé sur ces questions se sentira concerné par l’ouvrage Les Neurosciences en éducation, à paraître aux éditions Retz le 25 octobre 2018.

Cet ouvrage traite de l’insertion des sciences cognitives dans les dispositifs pédagogiques scolaires. Il le fait en décryptant les « neuromythes », ces croyances erronées sur le fonctionnement du cerveau qui bénéficient de la popularité croissante des neurosciences pour se répandre auprès des acteurs du monde éducatif. Ces neuromythes sont à l’origine de nombreuses recommandations pédagogiques infondées, voire néfastes.
Chaque chapitre de l’ouvrage est construit autour d’un neuromythe, et les auteurs - chercheurs et enseignants - font le point sur l’apport effectif des neurosciences en éducation : ils soulignent les contributions tangibles de celles-ci tout en modérant les attentes d’une révolution pédagogique qui en découlerait. Ni engouement neurophile aveugle, ni neurobashing systématique, le livre adopte une posture fondée sur l’analyse de travaux de recherche pour démêler le fait scientifique du raccourci fallacieux, la recommandation éclairée de la méthode miracle, ou encore le mythe de la réalité.

- Journée d’étude : Les métiers de la relation dans le champ de la jeunesse : dynamiques et recompositions des formations et des activités professionnelles
Site universitaire de Gennevilliers,
ÉSPÉ de l’académie de Versailles / Université de Cergy-Pontoise
Mardi 11 décembre 2018

Co-organisée par le laboratoire ÉMA, les réseaux thématiques Sociologie de la jeunesse (RT15) et Sociologie clinique (RT16) de l’Association Française de sociologie et l’INJEP
Cette journée d’étude s’inscrit dans une réflexion sur les reconfigurations des métiers de la relation en s’intéressant plus spécifiquement aux « professionnel-e-s de la jeunesse ».
Elle a pour objectif d’interroger ce que recouvre cette notion, dont les frontières semblent à la fois définies par des secteurs d’intervention (social, socio-éducatif, éducation, insertion, justice, ect.), par des destinataires (adolescents, jeunes, jeunes en difficultés, jeunes placés, etc.), par des institutions, des dispositifs publics ou des initiatives associatives, en se focalisant sur la formation et l’activité professionnelle.

- Journée d’étude : Habiter la laïcité à l’école : droit et disciplines
Site universitaire de Gennevilliers - Mercredi 12 décembre 2018 de 9h à 17h

Objectifs : Donner réellement l’hospitalité au principe de laïcité grâce aux savoirs scolaires.
Dans une Ecole qui tente de départager foi et savoir, de délimiter les territoires afin d’éviter toutes les formes d’ingérences et de dérives, faire droit à la laïcité inscrite dans les disciplines scolaires.

Description : La journée travaillera la laïcité dans ses tensions et complémentarités entre une approche juridique du principe de laïcité et son inscription dans les disciplines scolaires, domaines de construction d’un esprit critique.
Elle articulera des conférences sur les approches du principe constitutionnel et des ateliers qu’auront préparés des collègues désireux de proposer des projets où la laïcité se tisse aux différents domaines disciplinaires, puisque c’est au sein même des disciplines que la laïcité doit être travaillée, habitée, sans être traitée comme la cerise sur le mille feuille des « matières » scolaires ou de la polyvalence.
Sans savoir si la laïcité sortira éclairée de ces apports et débats, espérons que notre « agencement collectif d’énonciation » (Félix Guattari), contribuera, dans un regard décalé et par la multiplicité de ses critères d’appréciations, à ouvrir l’horizon, en accueillant des projets ou directions de travail imprévues.

- Approche à visée actionnelle et grammaire en cours de langues étrangères en collège et lycée : quel terrain d’entente ?
Université de Paris Nanterre - 8 et 9 février 2019

Objectif : réunir des chercheurs en didactique des langues et des enseignants, essentiellement du secondaire, autour de la notion de « grammaire en cours de langue vivante ».
Ce colloque se donne pour objectif de réunir des chercheurs en didactique des langues, et des enseignants du secondaire ou des départements de LANSAD (ou LLCER) au sein des universités, pour partager sujets de réflexion et expériences de terrain sur la place de la grammaire dans l’approche à visée actionnelle préconisée pour le cours de langue étrangère.

- Polyhandicap et processus d’apprentissage, colloque international organisé les 22 et 23 mars 2019 par l’INSHEA à l’université Paris-Nanterre

Les objectifs de ce colloque sont de :
• Présenter la recherche Polyscol, ses résultats et les perspectives qui s’en dégagent du point de vue de la recherche et des pratiques (pédagogiques, éducatives, institutionnelles…)
• Recenser les connaissances actuelles sur le plan scientifique dans le domaine des apprentissages avec les personnes polyhandicapées, tout au long de la vie.
• Montrer comment favoriser les apprentissages chez les personnes polyhandicapées, en mettant notamment l’accent sur l’accessibilité pédagogique et la prise en compte de différents points de vue épistémologiques.
• Favoriser les rencontres et les échanges entre professionnels, parents et chercheurs afin de mutualiser les compétences dans ce domaine, et soutenir les pratiques innovantes.


Partager :

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)